Portrait - Anne-Sophie Tapissier, Directrice de magasin, Louis Vuitton

Portrait - Anne-Sophie Tapissier, Directrice de magasin, Louis Vuitton
28/09/2020 13:35
Parcours et carrières - Anne-Sophie Tapissier revient sur son expérience de près de 13 ans chez Louis Vuitton, du marketing au retail.
  • Vous exercez chez Louis Vuitton depuis 13 ans, où vous avez évolué à différents postes, au marketing et au retail. Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

J’ai en effet un parcours atypique ! Après une formation de statisticienne, j’ai commencé ma carrière dans l’administration publique, avant de rejoindre le secteur privé : d’abord le groupe Philip Morris en qualité d’analyste géomarketing, puis la Banque fédérale des Banques populaires (groupe Natixis) comme responsable marketing, toujours avec un prisme « statistiques ». En 2007, j’ai eu l’opportunité de rejoindre Louis Vuitton comme chef de projet dans le cadre de la mise en place d’un CRM. Une année de travail passionnante ! Le groupe m’a ensuite proposé d’exploiter le CRM à des fins stratégiques. J’ai alors découvert le « clienteling », et ai appris ce qu’était la relation client personnalisée au sens d’un groupe de luxe comme Louis Vuitton. Après plusieurs années au siège, j’ai eu envie d’un poste plus opérationnel, de pouvoir rencontrer le client, sur le terrain. Les services RH m’ont fait confiance en me proposant des postes de management, en magasin. J’ai successivement travaillé à la joaillerie aux Galeries Lafayette, puis Place Vendôme, ensuite au magasin des Champs Elysées avant de diriger le magasin Louis Vuitton au Bon Marché. J’ai alors pu manager des équipes diverses et multiculturelles, composées de 8 à 50 personnes. Un vrai challenge !

-En septembre 2019, vous preniez les fonctions de Directrice Formation Retail : quelles étaient vos missions exactes ?

Après 7 ans sur le terrain, je suis en effet revenue au siège dans le cadre de la création d’un programme dédié aux 460 directeurs de magasins présents dans le monde entier – nous avons créé une formation d’une semaine, une véritable expérience humaine, avec un travail proche du coaching. Compte-tenu du contexte sanitaire, les formations ont dû été reportées. Je suis revenue sur le terrain en mai dernier, comme directrice de magasin. Dans une situation aussi complexe que celle que nous vivons, il est important de retrouver un lien avec les équipes, de les motiver et d’assurer ainsi aux clients de retour en magasin la plus satisfaisante des expériences.

-Comment analysez-vous votre parcours chez Louis Vuitton ?

Je n’aurais jamais pu imaginer un tel parcours. Mais chez Louis Vuitton, il y a un vrai sens de l’humain : il est essentiel que les employés se sentent bien et puissent s’épanouir. Après plusieurs années en analyse marketing, j’ai pu passer un cap en me dirigeant vers le retail et le management d’équipe. Et cela a été passionnant. Il faut oser évoluer, et les services RH du groupe sont à l’écoute et ont de l’audace pour leurs employés ! Une vraie force pour maintenir une motivation intacte en interne, un émerveillement permanent.

-Quelles sont selon vous les qualités requises pour devenir un bon manager ?

Il faut définitivement aimer l’humain, les échanges. Le bon manager, c’est celui qui dédie du temps à ses équipes, en étant disponible et à l’écoute des projets et envies de chacun. C’est aussi de cette façon que se créé un lien de confiance.