Préparez-vous avant votre entretien


Pictogramme d'une cravate



7 COMPORTEMENTS A EVITER EN ENTRETIEN

1. Trop de parfum tue le parfum !

Sachant que de nombreuses personnes sont sensibles aux odeurs (par sensibles, comprenez gênées), évitez de sur-jouer la carte ‘ parfum’ comme argument de séduction.

2. Communiquez, ou vous lasserez votre interlocuteur.

Un postulant qui ne parle pas, c’est rédhibitoire. Les recruteurs font attention à poser des questions ouvertes pour engager les candidats à développer un peu plus leurs propos, mais parfois sans succès. Et quand bien même on leur précise que l’on a besoin de plus d’information à leur sujet pour comprendre leurs parcours, on obtient rarement plus. Une dernière chance leur est donnée en précisant à la fin de chaque entretien que c’est désormais à leur tour de poser des questions. S’ils n’en ont pas : ‘OK, merci, au prochain !’ Soyez donc préparé à développer vos réponses et apprenez à parler de vous !

3. Ne communiquez pas trop, ou vous lasserez votre interlocuteur.

Attention aux « moulins à paroles ». Un candidat qui fait un monologue de 20 minutes pour répondre à une première question, ce n’est pas bon signe. Quand en plus il soutient que l’esprit de synthèse est un de ses atouts, c’est le pompon ! Les candidats doivent rester concentrés, et répondre seulement à la question qui leur est posée, en deux ou trois minutes maximum.

4. Ecouter, c’est la clé !

De nombreux candidats sont tellement focalisés sur leur argumentaire qu’ils en oublient les questions posées par le recruteur. Quelqu'un qui n’adapte pas son discours aux attentes de son interlocuteur, c’est rédhibitoire. En entretien, n’hésitez donc pas à demander à votre interlocuteur de reformuler sa question. Cela montrera que vous avez à cœur de bien comprendre ce qu'il souhaite savoir, pour répondre de manière précise. Bref, que vous vous rendez à cet entretien pour discuter et échanger ouvertement, pas pour répondre à un interrogatoire !

5. Jeu de regard.

Une communication non verbale inadaptée est un autre mauvais point pour de nombreux recruteurs. Les gens qui fuient le regard de leur interlocuteur durant tout l’entretien. Ne pas croiser le regard d’une personne durant une heure d’entrevue, - et préférer regarder ses pieds, les murs, la fenêtre - voilà un comportement très dérangeant. Cela ne veut pas dire que la personne ne saurait pas gérer les missions du poste, mais il sera difficile de présenter une telle personne à un client en lui disant 'c'est votre homme’. Notre astuce : regarder le ‘troisième œil’, celui qui n’existe pas vraiment mais qu'il faut imaginer entre les deux yeux de la personne qui vous fait face !

6. Argot, verlan : laissez le langage de la rue… dans la rue !

Cela n’a définitivement pas sa place dans un environnement business. Même dans les métiers créatifs, censés être plus ‘cool’, ne pas parvenir à tenir 30 minutes d’entretien sans avoir recours à ce type de vocabulaire, cela dénote à la fois d’un manque de self control et de respect vis à vis de votre interlocuteur.

7. Les petits mensonges font les grosses déceptions.

Voilà un point qui fait consensus auprès de tous les recruteurs : quand ils se rendent compte que vous mentez, si petit que soit le mensonge, la confiance et l’intérêt qu’ils auront pu vous accorder au fil de l’entretien sera réduit à néant en une fraction de seconde. Ne prenez pas ce risque, car il sera trop compliqué de reconstruire sur des fondations qui viennent de s’écrouler ! Sans compter que vous perdrez alors vos chances non seulement pour ce poste, mais aussi pour tous ceux que le recruteur face à vous aura à pourvoir, aujourd’hui et demain. Trop risqué on vous dit…